N « Toucour » : une cuisine locale, bio, vegan et sans gluten à Liège

Dorothée et Charline, deux amies de 37 et 26 ans, partagent une passion commune pour une cuisine savoureuse, éthique et de qualité. Le 3 novembre 2016, rue des Guillemins, est venu au monde N « Toucour », un restaurant/traiteur/épicerie fine sans produit animal (vegan, végétalien), sans gluten, avec des produits frais, bios et locaux !

Comment l’idée d’un projet comme N « toucour » est né ?

Dorothée : Avec Charline, on s’est rencontrées à Bruxelles, en boîte de nuit. C’est une histoire très rock’n’roll ! On est devenues amies. J’étais manager d’un restaurant à Bruxelles, Charline était responsable en cuisine à Liège. Nos boulots respectifs n’étaient pas en accord avec nos valeurs, notre éthique.

Charline : On a beaucoup échangé, on est passionnées de cuisine. Mais la cuisine vegan et sans gluten, je ne connaissais pas du tout.

Dorothée, c’est vous qui avez initié Charline alors ?

Dorothée : En fait, je suis vegan (végétalienne) et allergique au gluten. Quand je venais à Liège, ce n’était pas facile pour trouver où manger ensemble. C’était très compliqué. On s’est dit, « Allez on tente le coup ! » En fait, cela fait deux ans que le veganisme explose. Paris, Berlin, Londres, Milan. A Liège, nous avons le magasin Go Veg qui est ouvert depuis deux ans. Maintenant il y a aussi les Oiseaux s’entêtent qui viennent d’ouvrir en janvier au Kultura.

Vous avez lancé une campagne de crowdfunding sur Kiss Kiss pour lancer le projet…

Dorothée : En fait, pour pouvoir obtenir notre prêt à la banque, il nous manquait un apport personnel. Grâce à cette campagne, on a pu obtenir notre prêt et faire naître N « Toucour ». Chez CBC, Valérie Greday, s’est vraiment battue alors que ce n’était pas gagné.

Vous êtes aussi passées par le département « Développement économique » de l’UCM Liège.

Charline : On n’arrivait pas à faire notre business plan et on était complètement perdues ! Une connaissance nous a dit que Christelle Closon, conseillère économique à l’UCM Liège, pourrait nous aider. Et elle nous a sauvées ! Elle a été super rapide et elle a cru en nous. On n’en pouvait plus, on croulait sous le travail car au début, on travaillait 7 jours sur 7. On a créé toutes nos recettes.

Dorothée : On a aussi rencontré une autre conseillère, Emeline Speetjens. Elle est venue avec nous à un événement de la CCI, où nous avons présenté notre projet. En fait, toutes les personnes que nous avons rencontrées, et curieusement ce sont des femmes, ce sont de magnifiques personnes.

Et vous vous avez choisi la rue des Guillemins pour vous installer…

Ntoucour, rue des guillemins

©JS

Charline : Il nous fallait une belle superficie : une cuisine, un stock, un bureau, une surface commerciale. Nous avions un budget limité. Nous sommes tombées sur ce lieu qui correspondait parfaitement à nos attentes !

Dorothée : Il faut savoir que Charline et moi, on est deux impatientes ! On est deux hyperactives, donc il faut que ça aille vite. C’était une poissonnerie avant, tous les murs étaient blancs ! Nous avons réalisé les étagères, les tables… En fait, toujours sur le principe d’un petit budget et beaucoup de bricolage ! Et donc on a repeint et aménagé, tout ça en un mois !

Etagères maison + épicerie fine chez Ntoucour

©JS

Un mois seulement !?

Dorothée : Nous avons tout fait toutes les deux. Nous sommes de vraies guerrières (rires). En fait, nous n’avions pas le choix, il fallait ouvrir. C’était le challenge.

Charline : L’argent sortait, il fallait payer les charges donc il a fallu faire au plus vite. En plus, on a eu des frais au début qui n’étaient pas prévus. Il a fallu mettre un raccordement de gaz. Un comptoir frigo qui a lâché… On avait prévu une petite marge, mais vraiment petite. Ce sont des choses qui malheureusement arrivent.

Ntoucour

©JS

Vous avez ouvert le 3 novembre 2016. N « Toucour », au départ c’est un comptoir traiteur. A l’heure actuelle, vous faites aussi restaurant ?

Charline : En fait le restaurant, ce n’était pas l’idée à la base. C’était tout ce qu’on ne voulait pas faire. Mais force est de constater que les demandes étaient là. Cela a commencé après le concours du Boulet. On a ouvert un soir pour le faire goûter puis un deuxième soir. Les deux dates ont été complètes en 24 heures. Puis la troisième et la quatrième, aussi très vite. On ouvre mercredi et jeudi en soirée. Mercredi, on propose les boulets vegan et jeudi, il y a deux choix d’entrée, de plats et de desserts. Et ça change chaque semaine.

Concours boulet vegan Ntoucour

©JS

Dorothée : En fait, on a décidé de ne pas être conventionnelles ! On fait comme on le sent. On a créé N « toucour » pour nous être libres. Et puis, notre cuisine est très particulière, elle n’est pas conventionnelle. On veut montrer aux gens qu’on peut manger vegan, sans gluten. Cela fait quatre mois que nous sommes ouverts et le plat du jour n’a jamais été le même ! Nous n’avons pas envie de rentrer dans la routine et le client non plus.

Et vous n’avez pas de carte…

Charline : Quand on achète les légumes chez notre producteur, il n’a pas forcément les mêmes d’une fois à l’autre. Ce n’est pas possible de faire une carte, et puis ce serait ennuyeux. Parce que si on s’ennuie en cuisine, cela se ressent dans l’assiette.

N « toucour », c’est vegan, bio, sans gluten, mais aussi et surtout local. Avez quels producteurs travaillez-vous ?

Dorothée : On travaille avec Julien Vandeclee, Au rythme des saisons (légumes et fruits bio) à Houtain-Saint-Siméon, à côté de Visé. Avec le maraicher Cédric Saccone de La Ferme au Moulin, du côté de Waremme. Pour les fruits, on va chez Pierre Marie Laduron, De la fleur au fruit à Warsage. Sinon côté épicerie fine, on propose les huiles de colza, Alvenat (à Achene). Les pékèts de Michel Bouillon, qui a maintenant du bio. On va aussi avoir du cidre belge bio. Il y a les Do eat aussi, ce sont  des verrines de pommes de terre, mangeables. On fonctionne au feeling, c’est pour ça que c’est important de travailler avec des producteurs et de ne pas passer par une centrale d’achat. On a envie de valoriser le travail de chacun.

Charline : On avait envie de travailler avec les gens du coin. C’est comme la banquette. Elle a été réalisée par un liégeois, Palettophile. Il récolte les palettes, les démonte et les traite. Il fait ça avec beaucoup de passion. Il a compris ce qu’on voulait, on en est ravies.

Vous faites des brunchs le dimanche, vous proposez maintenant la formule restaurant le soir. Vous avez plein d’idées. D’autres projets pour la suite ?

Dorothée : Nous sommes des boites à idées, Charline et moi ! On pense organiser des soirées à thèmes. On va faire une soirée « US » (burgers, nachos, milshake, brownies, muffins…) et une soirée tapas cocktails. On a encore plein d’idées, mais on va laisser un peu de suspense…

Finalement pourquoi N « Toucour » ?

Dorothée : D’abord, on travaille en circuit court déjà. Et puis c’est aussi un petit pied de nez ! Il y a un an et demi, on s’appelait Noglu10  (no gluten). On a lancé une première campagne de crowdfunding sur Kiss Kiss Bank Bank en décembre 2015. Un jour, Kiss Kiss nous a appelées, il y avait un problème avec notre nom. Un restaurant sans gluten parisien « Noglu » nous demandait de changer de nom et de retirer la campagne de crowdfunding. Donc voilà, nous avons changé pour N »Toucour ». Donc petit pied de nez et circuit court. Et puis les gens avaient intégré le « N » et on ne voulait pas changer de logo. C’est le « N » avec les deux barres : sans gluten, sans lactose et sans œufs.

http://ntoucour.be/

www.facebook.com/NToucour

Rue des Guillemins, 39 4000 Liège

Mardi et vendredi : 11h30 – 14h30

Mercredi et jeudi : 11h30 – 14h30 + 19h – 22h

Ouvert un dimanche sur deux pour le brunch

04 232 12 67

 

 

 

 

 

 

 

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

2 Responses to "N « Toucour » : une cuisine locale, bio, vegan et sans gluten à Liège"

  1. Julie B says:

    Je confirme ..cette adresse est vraiment le nouveau spot liégeois des vegan et des non vegan.car leur cuisine est tellement raffinée que tout le monde peut venir savourer leur bon petits plats. en plus, N toucour lance ses lunch et brunchs… . Tout y est délicieux ! Bonne continuation à ses 2 femmes entreprenantes

    Répondre
  2. clem says:

    Salut à tous je vous recommande cette adresse parce que ce sont des copines à moi qui ont toujours cuisiné et qui m’ont fait découvrir plein de bonnes choses. Du coup aller prendre un plat chez elles c’est découvrir un véritable espace traiteur qui me surprend encore, alors que je connais déjà leur style culinaire! Bonne continuation clem

    Répondre

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site internet et newsletter © Copyright EMLDESIGN.BE